L’Éco-Design : une fabrication écologique

Au quotidien, des milliers de designers travaillent pour imaginer et réinventer les objets que nous utilisons au quotidien. C’est une discipline qui cherche à «créer des nouveaux objets qui soient à la fois esthétiques et adaptés à leurs fonctions».

Si cela ne vous parle pas plus que ça, peut-être connaissez-vous Philippe Starck, l’un des designers français les plus populaires de notre époque ? Peut-être avez-vous même l’une de ses créations dans un coin de votre maison, puisqu’il a longuement collaboré avec des marques grand-public (Free, Puma, 1664, Alessi etc) et est également intervenu dans une pratique du design plus responsable : l’Éco-Design.

 

(Philippe Starck – source : smow.com)

La conception du design écologique

 

L’Éco-Design, aussi appelé Design écologique, responsable, ou encore durable, est une pratique répandue dans le monde entier qui ne cesse de progresser depuis quelques années. La méthodologie de conception écologique se différencie de la méthode de conception basique de par ses réflexions et son cheminement. Par exemple, la conception basique d’un objet s’organise de cette manière :

Choix des matières premières -> Fabrication -> Distribution -> Utilisation -> Déchets

De leur côté, les Éco-designers poussent davantage la réflexion en s’imposant un cheminement plus strict qui reflète leurs valeurs et respecte les principes du développement durable et de l’environnement :

Choix des matières premières de moindre impact -> Diminution de la masse et du volume du produit -> Fabrication propre -> Optimisation des systèmes d’emballage et de distribution -> Réduction des impacts pendant l’utilisation -> Optimisation de la durée de vie -> Optimisation de la fin de vie -> Valorisation du produit

De cette manière, l’Éco-Design a pour objectif de produire sans détruire, tout en améliorant la qualité de vie des consommateurs et en modifiant leurs habitudes de consommation. Il y a une véritable réflexion portée sur la vie du produit, son avant, et son après. On pense dorénavant à la conception, à la production, à la distribution, à la consommation, à la fin de vie de l’objet, ainsi qu’aux déchets engendrés. Cela doit être propre !

Exemple : Économiser de la matière & de l’énergie

 

C’est un des éléments principaux de l’Éco-Design, réduire l’utilisation de matière et d’énergie au maximum. Martin SZEKELY, designer français a appliqué ces principes pour réaliser la «Table 00». Très simple, elle se compose de simples planches de contreplaqué de bouleau – un bois écologique – pour former table et assises. Un seul matériau et aucune quincaillerie ne sont utilisés dans ce cas, seul un peu de colle sans solvant et quelques tourillons servent à l’assemblage du meuble.
En terme de fabrication, on peut également dire que le coût d’énergie est donc très faible.

 

Simple et efficace !

 

 

 (« Table 00 » – Martin SZEKELY – source : centrepompidou.fr)

Exemple : Utiliser des matériaux naturels et renouvelables 

 

Un autre aspect de l’Éco-Design, qui parait complètement évident et souvent primordial lors de la conception écologique d’un objet : l’utilisation de matériaux naturels. Si certains designers utilisent du bambou ou encore du carton dans leur création, Ben WILSON préfère utiliser une feuille de contre-plaqué dans laquelle sont prédécoupés certains éléments afin d’en construire une chaise. «ChairFix» permet donc au consommateur de déclipser les éléments de la planche de bois et de les clipser ensemble de manière très simple. En plus de n’avoir besoin d’aucune quincaillerie ou colle, il y a une vraie réflexion sur le transport, puisqu’il n’y a plus besoin d’emballage.
Dans ce cas, il y a donc une réduction de matière et donc de stockage, de transport et évidemment de coût de fabrication, que des bons points pour la planète. 😉

 

Petite touche ludique : la chaise est entièrement personnalisable, customisable et surtout, on la monte soi-même !

 

(« ChairFix » – Ben WILSON – source : design-mil.com)

 

Exemples : Penser la fin de vie des objets – Réutilisation, recyclage & compostage

 

Enfin, penser la fin de vie des objets dès lors de leur conception, est dans l’Éco-Design indispensable. Le collectif Droog Design travail beaucoup sur l’idée de récupération et de détournement, et ont créé cette lampe appelée «Milk Bottles». Comme son nom l’indique, le luminaire est fait de bouteilles de lait récupérées en verres dépolis, accompagné de filetage naturel. Seul le système de vissage est réellement créé pour l’occasion. Peu de matériaux et peu de moyens sont donc mis en œuvre dans cette création.

 

Qu’en pensez-vous ?

 

D’une autre manière, le collectif de designers 5.5 Designers a créé une collection nommée « Réanime ».

Leur objectif est de réanimer des objets abîmés. Bien loin de vouloir cacher l’élément restauré, ils le rendent très visible et veulent le
mettre en avant. Plutôt original non ?

 

Par le biais du Secours Populaire, le collectif invite les consommateurs à amener des objets cassés qu’ils puissent ensuite réparer de manière très méthodique. C’est une manière pour les designers de créer une histoire autour de l’objet, afin de lui donner une seconde vie !

À travers ce projet, le collectif nous incite à ne pas jeter les objets cassés, mais à les restaurer. Aucune grande connaissance technique n’est requise donc tout le monde peut le faire !

 

 

(« Milk Bottles » – Droog Design – source : blog-espritdesign.com

(« Collection Réanime » – 5.5 Designers – source : 5-5designstudio.com)

 

 

Alors, convaincu par l’Éco-Design ? Et vous, il vous est déjà arrivé de restaurer vous-même certains de vos objets ou meubles abîmés ? 🙂

 

Shares 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *