Ses responsabilités



Chez Fun’Ethic, nous souhaitons décliner le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises dès que possible.

Notre ambition est également d’insuffler cette démarche à nos partenaires et bénéficier de leurs expériences dans ces domaines en contrepartie.
Notre objectif : transformer ces valeurs en mode de fonctionnement « normal » tout au long de la chaine de création, de production et de commercialisation de nos produits.
Cela commence par le choix de notre activité. Nos produits sont naturels et biologiques, certifiés Ecocert et labellisés Cosmébio, lauréats de la mention Slow Cosmétique, mais pas que…
Nous contribuons au renforcement du tissu économique local en privilégiant les partenariats régionaux dès que possible.



La formulation de notre gamme de produits a été réalisée par une alsacienne, ingénieur chimiste de formation.
Pendant 2 ans, nous avions confié notre communication à une entreprise locale, spécialisée dans l’e-réputation. Maintenant nous gérons cet aspect en interne.
Nous utilisons des encres vertes pour imprimer nos étiquettes, dans le Bas-Rhin.
Nos produits sont fabriqués à Hoerdt, toujours en Alsace :-)
Aujourd’hui, l’ensemble de la logistique de distribution de nos produits est pris en charge par l’Esat (Etablissement et Service d’Aide par le Travail) de Bartenheim dans le Haut-Rhin. De la même façon, l’Esat d’Aix-en-Provence, région PACA, avait participé au conditionnement de notre stock de départ.
Ce n’est pas un hasard, l’intégration du handicap dans le fonctionnement de notre entreprise nous tient à cœur.



Le fabriqué en France est un élément important dans notre démarche.
Nos emballages recyclables sont pourtant fabriqués en Italie, mais par une entreprise verte qui produit plus d’électricité qu’elle n’en consomme.



En interne et pour l’heure le développement durable et la responsabilité sociale des entreprises se caractérise surtout par les critères de sélection de nos partenaires. En termes de déplacements, nous privilégions le train ou si possible les réunions en vidéo conférence pour limiter les déplacements des interlocuteurs.