4 bonnes raisons d’adopter des cosmétiques certifiés BIO

Pourquoi utiliser des cosmétiques certifiés BIO ? Nous vous avons listé 4 très bonnes raisons de le faire, en nous appuyant sur un livre référence : La Vérité sur les Cosmétiques de Rita Stiens*.

 

1. Ingrédients issus de l’agriculture biologique = pas de pesticides chimiques = meilleur pour la santé des agriculteurs, des consommateurs et de la planète

 

Une marque de cosmétique labellisée BIO utilise un certain taux d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans ses produits.

LOGO BIO

Dans le cas du label Cosmébio, que détient Fun’Ethic – et le plus reconnu en France -, le produit doit contenir au minimum 95% d’ingrédients naturels ou d’origine naturelle, 95% des ingrédients végétaux doivent être issus de l’agriculture biologique et au minimum 10% de l’ensemble des ingrédients du produit doivent être issus de l’agriculture biologique.

 

Un produit issu de l’agriculture biologique est un produit sur lequel n’a pas été utilisé de pesticides chimiques, qui causent des dommages sur les sols et l’environnement, mais aussi sur la santé des agriculteurs qui cultivent ces matières premières.
S’engager dans le bio traduit donc une démarche en faveur de la protection et du respect de l’environnement et de l’homme  ; c’est le fondement même de la cosmétique biologique.

 

 

2. Le label BIO garantit l’absence de la plupart des dérivés de la pétrochimie, de perturbateurs endocriniens et d’allergisants reconnus

 

Au delà du fait que l’on retrouve un certain pourcentage d’ingrédients issus de l’agriculture biologique dans les produits labellisés, les certifications biologiques garantissent que le produit ne contiendra pas de substances issues de la pétrochimie (soupçonnées nocives pour la santé en plus de l’environnement). A noter que cela est vrai pour la plupart des dérivés de la pétrochimie mais pas tous : par exemple le sodium lauryl sulfate, un tensioactif utilisé notamment dans beaucoup de gels douches et shampoings, est autorisé par le label Cosmébio.
Selon Rita Stiens, les cosmétiques certifiés naturels et biologiques « prennent le contre-pied » des cosmétiques conventionnels et vont au delà des réglementations, tant au niveau de l’éthique de la marque que de la composition des produits (interdiction d’utiliser des ingrédients issus de la pétrochimie).
« Ce type de cosmétiques a ses propres « lois » écrites. En plus des obligations légales, il répond à une réglementation supplémentaire : le cahier des charges de certification » (Stiens, 2012, p.109). Ces critères visent à la fois une certaine éthique de la marque mais aussi une qualité plus naturelle des produits.

 

 

Les marques certifiées telles que Fun’Ethic se distinguent donc notamment de la cosmétologie conventionnelle « en ce qui concerne la sécurité » des produits (Stiens, 2012, p.118) et c’est bien là un grand intérêt de la certification.

 

Rita Stiens donne quelques exemples des ingrédients interdits dans un produit labellisé bio (2012, p.118) :
« – Chacune des certifications n’autorise que très peu de conservateurs. Pour des raisons de sécurité, les produits naturels et bio ne doivent pas contenir de matières premières problématiques et nocives pour l’environnement comme le BHA et le BHT, l’EDTA ou les triéthanolamines qui peuvent former les dangereuses nitrosamines.
– Ne sont pas non plus employés les bactéricides très problématiques comme par exemple le triclosan
».
Même si la cosmétique bio ne peut « garantir contre toute forme d’effets secondaires » comme les allergies, « le potentiel de risques encourus à cause des matières premières naturelles est incomparablement moins dangereux que celui d’une multitude d’ingrédients chimiques » (Stiens, 2012, p.118).

 

Au delà de la présence de quelques ingrédients chimiques à faible dose autorisée dans la cosmétologie conventionnelle, ce qui est le plus redouté est l’effet « cocktail », soit la combinaison de plusieurs de ces ingrédients chimiques qui peut être dangereuse pour la santé.
Utiliser des produits bio limiterait l’éventualité de réagir à l’accumulation de trop de produits chimiques, qui sont déjà partout dans notre environnement. « Le fait de renoncer presque entièrement aux matières premières purement chimiques, comme le font les cosmétiques naturels et bio certifiés, minimise les risques et en exclue certains complètement » (Stiens, 2012, p.60).

 

 

3. Les marques labellisées BIO, plus susceptibles d’être réellement éthiques

 

Depuis toujours, l’éthique est « à la base de la cosmétique naturelle et bio […] Des critères éthiques étaient et restent partie intégrante des standards de certification en cosmétiques naturels et bio : protection de l’environnement, protection des animaux, matières premières issues de l’agriculture biologique… » (Stiens, 2012, p.164). Les labels bio seraient apparus dans le but de répondre justement aux attentes des consommateurs vis-à-vis de l’éthique des entreprises : « à savoir que les produits répondent non seulement aux exigences écologiques et bio mais aussi éthiques (fabriqués sous des conditions socialement acceptables et négociés équitablement) » (Stiens, 2012, p.164). Les marques de cosmétique biologique utilisent d’ailleurs souvent des matières premières issues du commerce équitable. « Deux tiers des produits du commerce équitable sont issus de l’agriculture biologique » (Stiens, 2012, p.165).

 

 

Cela très vrai chez Fun’Ethic. Dès que cela est possible, nos ingrédients sont issus du commerce équitable – c’est le cas notamment pour notre beurre de karité bio, notre huile de sésame bio et notre huile vierge de noisette bio. Notre Trousse Beauté « L’Unique » est réalisée en coton bio commerce équitable, et même la pochette plastique qui entoure nos Carrés Magiques est réalisée à partir de plastique – recyclé et recyclable – via une filière de commerce équitable.
Notre démarche éthique va au delà du commerce équitable en confiant par exemple notre logistique de distribution aux travailleurs handicapés de l’ESAT de Bartenheim à 3 km de nos bureaux.

 

 

4. Le cas des tests sur les animaux

 

Lorsque l’on s’intéresse à l’expérimentation animale, il se révèle qu’énormément de marques de cosmétiques non labellisées bio sont accusées d’en pratiquer, directement ou indirectement, à différents degrés. Face à cela, « tous les cahiers des charges de cosmétiques naturels et bio certifiés interdisent l’expérimentation animale » (Stiens, 2012, p.339).
Toute la chaîne de fabrication est auditée par l’organisme de certification pour être certain qu’aucun ingrédient n’a été testé sur les animaux. Cela permet au consommateur de pouvoir « partir du principe, pour les produits qui portent ces labels, qu’il achète le produit d’un fabricant qui s’engage contre l’expérimentation animale, qui n’a commandé aucune expérimentation de ce genre et qui veille strictement à ce que ne soient employées que des matières premières qui ne sont pas testées sur des animaux » (Stiens, 2012, p.339).

 

 

Il existe encore tout de même des pays où les produits de cosmétique importés sont susceptibles d’être testés sur les animaux par les autorités locales.
Chez Fun’Ethic, nous sommes très sensibles à la cause animale et allons donc plus loin que les obligations de la loi et de la charte Cosmébio car nous refusons expressément d’exporter nos produits dans un pays où les tests sur les animaux pourraient être pratiqués. Martine Schmitt et Olaf Maurice, gérants de Fun’Ethic, ont d’ailleurs refusé de commercialiser les produits en Chine continentale avant que la loi sur les tests sur les animaux ne soit modifiée et qu’ils soient totalement interdits pour ne prendre aucun risque.
Il s’agit d’une valeur forte à laquelle nous sommes vigilants, avant toute considération commerciale.

 

 

En choisissant un produit certifié bio, vous savez qu’il contient une part d’ingrédients issus de l’agriculture biologique, mais cela est loin d’être le seul avantage ! Écologie, santé des agriculteurs et des consommateurs, absence de la plupart des dérivés de pétrochimie, éthique, non tests sur les animaux… La liste des atouts du BIO est longue !

 

 

Qu’en pensez-vous ? Quelles ont été – ou quelles seraient – vos raisons d’adopter la cosmétique certifiée BIO ? 🙂

 

 

* : STIENS Rita (2012). La vérité sur les cosmétiques. Paris, France : deuxième impression de juillet 2014, Éditions Quotidien Malin, 431p.

Shares 0

4 commentaires sur “4 bonnes raisons d’adopter des cosmétiques certifiés BIO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *