Les monnaies locales

Vous avez sûrement déjà entendu parler de monnaies locales, notamment dans les films-documentaires positifs Demain et Qu’est ce qu’on attend. Elles font de plus en plus parler d’elles et ont beaucoup d’avantages ! Petit récap pour découvrir leurs objectifs et leur fonctionnement !

Une monnaie locale ou monnaie complémentaire est une monnaie qui ne fonctionne que sur une zone géographique limitée pour qu’elle ne circule que sur ce territoire, sans remplacer la monnaie nationale. On lui distingue 3 principaux objectifs : dynamiser l’économie locale, favoriser le lien social et éviter la spéculation.

 

Dynamiser l’économie locale

Avec une monnaie qui n’est valable que localement, les consommateurs sont incités à acheter auprès de commerces de proximité qui eux mêmes iront se fournir auprès de partenaires locaux. Cela crée une économie circulaire ; une économie verte qui s’inscrit dans le développement durable. On est là aux antipodes de la recherche du moins cher au détriment des conditions de travail et de la pollution produite !

 

Le principe : J’achète avec ma monnaie locale un produit chez un commerçant, qui ira dépenser cet argent chez un autre partenaire du réseau, qui lui-même ira dépenser cet argent chez un autre partenaire du réseau etc. jusqu’à ce que l’argent revienne chez le premier commerçant, et continue de circuler.

 

Acheter local permet de réduire son empreinte écologique car les produits n’auront pas fait le tour du monde avant d’arriver chez soi. C’est également soutenir l’emploi local et encourager la création d’emploi pour diversifier l’économie locale et être plus résilient et indépendant. PS : il n’y a cependant pas de risque d’isolement car ces monnaies fonctionnent en complément de la monnaie nationale, sur laquelle elles se basent dans la majorité des cas.

 

Favoriser le lien social

Une monnaie locale est conçue par les citoyens eux-mêmes, regroupés en associations. C’est une démarche citoyenne qui défend une certaine éthique pour le bien commun. Porteur d’espoir social, c’est un levier de mobilisation. Une monnaie complémentaire permet de remettre les personnes et leurs savoir-faire au centre des préoccupations de l’économie. Tout le monde peut créer de la valeur, que ce soit des produits ou des services.

 

De plus, les entreprises participantes doivent se fournir ou produire localement dans la mesure du possible. Ainsi, le fait qu’elles soient partenaires du réseau a aussi un effet « label » qui indique aux consommateurs qu’elles ont un état d’esprit et des pratiques environnementales respectueux.

 

Éviter la spéculation

Aujourd’hui, la monnaie traditionnelle sert plus la compétition et le court terme que l’échange. Elle est instable et beaucoup de crises économiques en découlent. L’émergence de monnaies locales devrait donc être encouragée pour permettre de s’adapter aux crises possibles.

 

Les monnaies locales sont donc une réponse à l’hyper-capitalisme, à l’économie spéculative et à l’augmentation exponentielle des prêts. En effet, changer ses euros dans une monnaie locale et faire rentrer celle-ci dans le circuit des commerces de la ville, c’est la garantie que cet argent sera bien utilisé.

 

Une monnaie locale est faite pour circuler et faire vivre l’économie de proximité, non pour être économisée et épargnée. Il est parfois possible de déposer cet argent dans une banque indépendante mais il n’y a pas d’intérêt car l’épargne n’est pas rémunérée. Certaines monnaies sont même fondantes : elles perdent de la valeur au fil du temps si on ne les réutilise pas pour encourager à accélérer les échanges et en faire bénéficier l’économie réelle.

 

On s’y met ?

Les monnaies locales sont utilisables par les particuliers et les entreprises. Il faut se rendre dans des commerces partenaires qui font office de bureaux de change pour troquer ses euros contre la monnaie complémentaire, sans commission. Le taux de change est généralement de 1 pour 1 ; une unité de monnaie en France vaut un euro. Les particuliers ne peuvent pas échanger la monnaie locale en euros. Les entreprises le peuvent, moyennant une petite commission qui sert à faire fonctionner le système (impression des billets…).

 

Si cela vous tente, vous n’avez plus qu’à vous rendre chez les commerçants participants près de chez vous et à payer avec la monnaie locale pour la faire entrer dans le système. Vous pouvez même demander à votre employeur de vous reverser une partie de votre salaire dans la monnaie locale !

 

Les monnaies locales sont de plus en plus nombreuses en France. Citons par exemple les Stücks à Strasbourg, le Radis à Ungersheim, la Cigogne à Mulhouse, le Florain à Nancy, le Bizh à Vannes, l’Eusko dans le Pays Basque… Il y a peut-être une monnaie locale près de chez vous ! Elles sont recensées sur ce site : www.monnaie-locale-complementaire-citoyenne.net

 

 

Alors, convaincu-e-s par les monnaies locales ?  Caps de les adopter au quotidien ?

Ne doutez jamais qu’un petit groupe de citoyens engagés et réfléchis
puisse changer le monde. En réalité c’est toujours ce qui s’est passé.
Margaret Mead

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *