Qu’est ce que la Permaculture ?

Aujourd’hui, je vais vous parler de la permaculture. Vous connaissez ? Il s’agit d’un mode d’agissement alternatif à notre mode conventionnel de production agricole.

Les origines de la Permaculture

La permaculture provient de l’expression américaine « permanent agriculture » autrement dit agriculture permanente. Elle s’inscrit dans une dimension développement durable, d’où l’appellation de permanence. Elle est apparue au début du XXème siècle et puise ses racines dans des techniques de productions agricoles ancestrales. C’est une manière différente de cultiver son potager. En effet, la permaculture utilise des méthodes de cultures durables qui n’utilisent ni engrais ni pesticides mais qui jouent sur la fertilité naturelle du sol et la bio-diversité.

Ses principes

La permaculture utilise des moyens différents de l’agriculture conventionnelle et prend en compte la bio-diversité de notre écosystème pour mettre en place une production agricole durable. Elle met en exergue le fait que notre environnement est assez riche et prolifique pour s’auto-réguler et se fertiliser lui-même. Il est plus intéressant et sain de travailler avec la nature et ce qu’elle nous donne que d’aller à son encontre et la détruire ! La permaculture repose sur des principes éthiques : prendre soin de la nature, des sols, les forêts et l’eau, prendre soin de l’humain, créer l’abondance et redistribuer le surplus.
Une des innovations majeures de la permaculture est d’apprécier le travail naturel de la terre fait par les animaux, les micro-organismes, les bactéries, les champignons, les plantes, les racines ; toute la productivité naturelle de l’écosystème.

La permaculture n’utilise pas de monoculture mais une polyculture. Le fait de cultiver un seul légume sur plusieurs lignes de terre serait appauvrissant pour la terre, de même que labourer et la retourner sans cesse. C’est pour cela que mettre une multitude de plantes ensemble (légumes, fruits, arbres, herbes aromatiques et sauvages) permet d’enrichir et de favoriser la production naturelle du sol. Dans un aménagement permaculturel, toutes les plantes sont mélangées, de manière intelligente et réfléchie pour créer des synergies entre les différentes plantations pour qu’elles se nourrissent et se protègent l’une l’autre.

  • Prenons l’exemple des patates. Elles sont souvent attaquées par des doryphores (petits insectes), or au lieu d’utiliser des produits chimiques pour les tuer, la permaculture préconise de planter du Thym, qui les fera fuir.

En permaculture, les « mauvaises herbes » ne sont pas enlevées. Le recouvrement de la terre par les feuilles mortes en automne ou la paille est très bénéfique car il apporte des nutriments et une protection à la terre.
Un autre principe de la permaculture est la préservation des hommes et des générations futures. Elle n’utilise aucun engrais ou pesticide car la terre n’en a pas besoin, elle est déjà assez riche. La chaîne alimentaire fait son travail naturel de régulation. Chaque animal va manger l’autre, il est donc inutile d’en tuer, cela perturbe et déstabilise la chaîne alimentaire.

Plus qu’une contrainte, c’est une libération. Plutôt qu’un contrôle abusif de la nature, on l’observe, on l’écoute, on (re)crée la diversité et l’abondance. On la chouchoute, on la nourrie, avec du compost et des trèfles entre les lignées de choux par exemple. Nous passons du temps à prendre soin de notre peau, à la nourrir avec des crèmes nourrissantes. Pourquoi ne le ferions-nous pas avec la nature ?

Aménagement spécifique et ses avantages

Selon la superficie du terrain ou le climat, l’aménagement peut différer mais la permaculture privilégie toujours la « culture sur butte ».

La culture sur butte présente un grand nombre d’avantages. Tout d’abord, nous n’avons plus besoin de nous baisser. La terre y est aussi systématiquement recouverte par de la paille qui permet de limiter les herbes « sauvages » (en permaculture, il n’y a pas de « mauvaises » herbes), l’évaporation de l’eau et donc de maintenir l’humidité de la terre et de protéger les bactéries, les micro-organismes et les champignons du gel, du soleil, du dessèchement et de l’érosion. Le non-travail du sol permet de maintenir une qualité de terre et de permettre aux petits animaux jardiniers qui se trouvent dans la terre de la brasser et la mélanger. Il est aussi pratique pour l’homme de ne pas avoir recours au bêchage car c’est très contraignant et laborieux physiquement. La forme en butte permet aussi d’accueillir des micro-climats différents suivant l’exposition des zones plus au soleil ou plus à l’ombre, plus au vent, au chaud ou au froid. La butte sera composée de plusieurs plantes réparties selon leurs besoins et les endroits différents de la butte.

Un modèle économique possible ?

Même si de plus en plus de personnes s’intéressent à la permaculture et que des producteurs pratiquent cette méthode, il y a beaucoup de questions économiques. A l’heure d’aujourd’hui, nous sommes dans une mouvance de consommateurs qui souhaitent acheter mois en quantité mais plus en qualité. Se pose la question de la provenance des aliments, comment ceux-ci ont été élevés, cultivés, que ce soit pour leur propre santé, celles de ceux qui ont produit cette nourriture, celle des générations futures, et celle de la Terre.

La permaculture est une agriculture durable mais est-ce que ce modèle peut suivre économiquement à grande échelle ? Est-il possible d’utiliser un modèle économique viable qui permettrait aux consommateurs de manger des fruits et légumes biologiques et aux producteurs et agriculteurs d’avoir des rendements suffisamment rentables ? De grands progrès ont été accomplis en matière d’agriculture biologique et les recherches scientifiques sont de plus en plus nombreuses. Peut-être, aussi, faudrait-il changer nos comportements personnels vis-à-vis de la nourriture et de l’alimentation.

  • Je vous laisse avec ce reportage sur Arte qui résume très bien la permaculture et qui présente des personnes qui l’utilisent dans leurs productions agricoles.

Que pensez-vous de cette méthode ? Seriez-vous prêts à la mettre en pratique dans votre potager ?

Shares 0

Un commentaire sur “Qu’est ce que la Permaculture ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *