Etre plus “vert” dans l’utilisation des nouvelles technologies

Comment être écolo avec un ordinateur
Comment être « vert » avec un ordinateur (au-delà de sa couleur) ?

A l’université, au travail, à la maison, dans la rue… On utilise de plus en plus les nouvelles technologies. Moi la première. Connaissez-vous des gestes et des réflexes qui permettent de limiter leur impact sur l’environnement ? Voici les miens, je vous laisse partager les vôtres en commentaire 🙂

Pour acheter son matériel (ordinateur, portable, smartphone…)
1- il convient de choisir un équipement qui répond à nos besoins, sans se suréquiper. Etudiante, l’un des éléments qui m’a fait choisir un ordinateur portable (et non un fixe), c’est qu’un portable est beaucoup moins gourmand en énergie, d’au moins de 50% (merci pour ma facture d’électricité, et merci pour la planète) !
2- par ailleurs, j’ai choisi, pour mon ordinateur portable, un modèle certifié Energy Star (c’est un label créé en 1992 aux Etats-Unis par l’Environmental Protection Agency en collaboration avec le département de l’énergie, et qui vise uniquement l’efficacité énergétique des matériels informatiques) et portant l’Ecolabel européen (pour les ordinateurs portables, ce label garantit un emploi limité de métaux lourds toxiques, de substances nocives pour l’environnement et la santé, moins de déchets solides grâce à la reprise des appareils et une consommation d’énergie réduite en mode marche et veille).

A l’utilisation :
3- je fais attention au nombre de copines auxquelles j’envoie des courriels (et oui, plus ils y a de destinataires, plus il y a de messages transmis, plus il y a d’énergie dépensée !)
4- je fais des messages et des documents faciles à lire (c’est tout bête, mais plus mes messages seront faciles à lire, plus ils seront lus rapidement)
5- je n’envoie que des pièces jointes importantes dont j’ai optimisé la taille (plus elles sont lourdes, plus elles sont énergivores…)
6- je fais régulièrement le tri des courriels dans ma boîte de réception (bon, c’est pas toujours facile d’être à jour à ce niveau, je reconnais 😉 )
7- j’évite de solliciter un moteur de recherche quand je connais déjà l’adresse du site que je souhaite consulter (même s’il est tentant de s’appuyer systématiquement sur Google un moteur de recherche, il ne faut pas oublier que cela génère des requêtes… que l’on peut économiser si on utilise les favoris ou le bookmark de son navigateur)
8- je n’imprime que les documents (pièces jointes, pages web) dont j’ai vraiment besoin, si possible en qualité brouillon (et donc en noir et blanc sauf nécessité) et en recto-verso.
9- je débranche mon ordinateur quand je ne l’utilise pas (même éteint, il consomme, et oui, c’est pas cool, mais il faut le savoir), de même que j’éteins mon smartphone la nuit. Si vous le pouvez, pensez à débrancher votre connexion Internet la nuit ; moi je préfère pas car elle me sert aussi pour mon téléphone fixe.

10- En fin de vie du matériel (que je prends soin de faire durer le plus longtemps possible), je le rapporte dans une déchèterie ou chez un vendeur de matériel informatique.

Et vous, comment faites-vous pour limiter l’impact sur l’environnement que vous avez avec les nouvelles technologies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *